Essence-I-Elles

Essence-I-Elles

La vision du monde de Jacques Mayol

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biographie

 

(1er avril 1927 à Shanghai, Chine - 22 décembre 2001   à Calone, île d'Elbe, Italie) était un plongeur apnéiste français.

Adepte du yoga, il est le premier plongeur au monde à descendre à une profondeur de 100 mètres en apnée, en novembre 1976, dans les eaux de l'île d'Elbe. Il a ouvert la voie à de nombreux plongeurs libres, dont la discipline n'est pas reconnue.

Quand il plongeait, Mayol surprenait les scientifiques, car son rythme cardiaque pouvait passer de 70 à 20 pulsations par minute ; cette bradycardie aurait dû provoquer une syncope.

 

 

 

 

 

 

Voici quelques paroles de Jacques Mayol tirées du livre

 

A la recherche du message des dauphins de Claude Traks aux Editions CommuniCare

 

 

 

 

L’homme se croit très scientifique, très évolué, mais il manque beaucoup de sagesse par rapport aux dauphins qui peuvent nous enseigner cette sagesse… Mais je crois qu’il y a quelque chose de bcp plus important que le conscient, c’est le subconscient. Par exemple, on est très fier de notre intelligence, mais on oublie l’intelligence de notre corps qui lui, est beaucoup plus intelligent que notre intelligence cérébrale.

 

 

 

 

 

C’est au niveau du subconscient qu’on peut communiquer (communiquer est un bien grand mot) avec les animaux en général, avec une fourmi, une araignée, et en particulier avec les baleines et les dauphins…   et j’ai constaté moi-même que sur le terrain lorsque je cherche trop à intellectualiser mon contact, ça ne marche plus. Mais quand je m’oublie complètement et que j’essaie d’évoquer en moi des réflexes subconscients, je remarque que le cétacée réagit.

 

 

 

 

 

Une fois dans une conférence scientifique, j’ai osé parler de prana. Un scientifique s’est levé et a dit : « Vous savez nous ici, on n’aime pas les superstitions, on ne veut pas entendre parler ni de vaudou, ne de yoga » alors vous savez… Comment voulez-vous continuer ?...

 

Il faudrait pouvoir changer bien des choses dans notre système d’éducation scolaire et tout le reste. On nous apprend toutes sortes d’imbécillités à l’école et puis les choses fondamentales, on n’en parle jamais. Il y a cette espèce d’hypocrisie qui est due à toutes formes de religion, aux tabous et tout le reste. Comment voulez-vous parler de prana à des écoliers qui du matin au soir sont dans des boites ? D’ailleurs les citadins vivent dans des boites, ils naissent dans des boites (hôpitaux), ils sont toujours dans des boites (voitures), ils vont au cinéma (ils sont dans des boites), ils ne respirent pas, ils n’ont aucune idée de ce que c’est que le prana.

 

Alors il y a une contradiction. Le vrai prana ça ne se trouve pas dans des boites, cela se trouve dans la nature, en mer ou au-dessus de la mer. On sait très bien que les zones de prana les plus puissantes se trouvent à 2m au-dessus de la surface de la mer, par exemple. Alors voyez-vous on ne peut pas faire marche arrière, mais il faudrait qu’on s’arrête un peu et qu’on redimensionne toute notre manière de penser…

 

Donc c’est dans le prana qui obéit à la pensée humaine, qu’on peut éveiller au plus profond de son bagage génétique (pour employer des grands mots très scientifiques) certaines facultés engourdies, ou certains mécanismes physiologiques (qui font parties de notre bagage à tous). N’importe qui peut faire ce que j’ai fait moi, quand j’ai fait mes premiers 100mètres.

 

 

 

Jacques Mayol

Interview personnelle Mai 1996

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



02/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser